Mise à jour du règlement : le choix des forumeurs

A compter de l’édition 2015, les forumeurs Planète-SF sélectionneront un des quatre ouvrages de la short-list.

Le nouveau règlement du Prix invite les forumeurs, durant la première quinzaine de juin, à choisir l’un des ouvrages nominés. Le jury choisira donc un ouvrage de moins que précédemment.

Soyez nombreux à participer !

Tous les détails techniques se trouvent sur la nouvelle page Règlement.

Enjoy !

Planète-SF, leader d’opinion sur smartphones

Swingli

Grande nouvelle !

Le jury du Planète-SF devient un leader d’opinion (un influenceur dans le langage Swingli).

Contacté par les créateurs de l’appli Swingli, nous avons répondu positivement à leur demande.

Cette appli, disponible sur AppStore et bientôt sur Google play, centralise les conseils culturels d’un certain nombre de médias aussi innovants qu’influents et les met à disposition des utilisateurs, partout, tout le temps. L’appli est encore en phase de finalisation.

On peut aussi retrouver Swingli sur Facebook sur la page Swingli, où apparaitra bientôt le premier conseil de Gromovar, en attendant les suivants, au rythme d’un par semaine environ.

Pour conclure, que dire sinon Stay Tuned !

Les livres éligibles au Prix 2015 les plus chroniqués par les blogueurs du Planète SF

Les blogueurs du PSF sont actifs ! Autant vous dire qu’ils éclatent ce récent sondage, dont ils parlent d’ailleurs par ici 😉

Voici la liste des livres éligibles pour le Prix Planète SF 2015 qu’ils ont le plus chroniqués pour le moment (les livres entrant dans les critères du Prix et à paraître jusqu’au 31 mai 2015 ont encore leur chance) :

plus-chroniques-2

American Fays d’Anne Fakhouri et Xavier Dollo : Cédric, Cornwall, Doris, Lorhkan, Xapur, Lune, Elessar, Jae_Lou, Vert, Baroona sur le fil dédié !

Bird Box de Josh Malerman : Cornwall, Lelf, Lune, Degemermat, Acr0 sur le fil dédié !

Le Château des millions d’années de Stéphane Przybylski : Cornwall, Vert, Gromovar, Anudar, Cédric, Mariejuliet  sur le fil dédié !

Dominium Mundi Livre 2 de François Baranger : Baroona, Cornwall, Lune, JainaXF, Julien  sur le fil dédié !

Drift de Thierry Di Rollo : Cornwall, Plume, Space-Opera, Julien, Lhisbei, Lune sur le fil dédié !

L’Éveil du Léviathan de James S.A. Corey : Anudar, Elessar, Julien, Gromovar, Herbefol, Lorhkan, Lune sur le fil dédié !

Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu : Cornwall, Gromovar, Nighthaunter, Xapur, Lune, Acr0 sur le fil dédié !

L’Éducation de Stony Mayhall de Daryl Gregory : Gromovar, Nighthaunter, Plume, Cornwall, Lune, Tigger Lilly, Elessar, Efelle sur le fil dédié !

L’Océan au bout du chemin de Neil Gaiman : Lelf, Vert, Cédric, Gromovar, Anudar, Plume, Nébal, Lune, Xapur, Julien sur le fil dédié !

Le Cercle de Farthing de Jo Walton : Gromovar, Cornwall, Lune, Lorhkan, Julien, A.C.de Haenne, Mariejuliet sur le fil dédié !

Les Derniers jours du paradis de Robert Charles Wilson : Cédric, Gromovar, Julien, Lorhkan, Xapur sur le fil dédié !

Notre-Dame des Loups d’Adrien Tomas: Cédric, Lune, Nighthaunter, MqlSz, Xapur sur le fil dédié !

Silo Origines de Hugh Howey : Gromovar, Lorhkan, Lune, Lelf, Julien sur le fil dédié !

Sovok de Cédric Ferrand : Gromovar, Lune, Cornwall, Lhisbei, Cédric sur le fil dédié !

Tétraméron de José Carlos Somoza : Gromovar, Lorhkan, Anudar, Lelf, Lune sur le fil dédié !

Thinking Eternity de Raphaël Granier de Cassagnac : Degemermat, Julien, Alias, Mariejuliet, Xapur, Cornwall sur le fil dédié !

Trois oboles pour Charon de Franck Ferric : Julien, Doris, Lorhkan, Gromovar, Bademoude, A.C. de Haenne, Cédric sur le fil dédié !

Un éclat de givre d’Estelle Faye : Cédric, Cornwall, Lune, Nighthaunter, Plume, Gromovar, Baroona, Julien sur le fil dédié !

Plus-chroniques-1

Le Cercle d’Atuan et ses lectures communes s’installent sur le Planète SF !

atuanDepuis le mois de février, Le Cercle d’Atuan a pris ses quartiers définitifs sur le forum du Planète SF sous la houlette de Vert.

Le Cercle d’Atuan permet d’organiser des lectures communes. Chaque mois, les lecteurs proposent chacun un ouvrage, puis votent pour sélectionner la lecture du mois suivant. Chacun peut ensuite commenter sa lecture au fur et à mesure et en discuter avec les autres lecteurs. Une belle expérience !

En février, les Atuaniens ont lu un classique, Tous à Zanzibar de John Brunner.

En mars, c’est L’Échange d’Alan Brennert, une uchronie personnelle, qui a été choisi.

Pour avril, les votes viennent de se terminer, c’est Lignes de vie de Graham Joyce qui a été retenu.

N’hésitez pas à nous rejoindre ! (Pour plus d’infos)

Noël approche : les suggestions du jury

Joyeux Noel zombie

Aucun doute, Noël est proche. Qu’offrir aux parents, aux amis, aux meilleurs ennemis ?

Le jury du PSF et cet aimable Père Noël se sont creusés les méninges pour trouver de bonnes idées de cadeaux. Voici donc quelques livres, BD, films qu’on peut offrir sans risque de tomber à côté.

L’avantage est double pour celui qui tirera une idée de cette liste. D’une part, il n’y trouvera que du bon, certifié PSF. D’autre part, si le cadeau ne plait pas, il pourra faire porter la responsabilité au jury du PSF. On gagne à tous les coups.

Voici donc, par catégories et dans l’ordre alphabétique (avec parfois info et/ou lien), la liste de Noël du PSF :

Livres :

FictionsNoelPSFsmall

 

Anno Dracula, Kim Newman, Dracula a épousé la reine Victoria pour… le pire.

Complications, Nina Allen, un recueil de nouvelles construit comme un mécanisme d’horlogerie fine.

Destination Ténèbres, Franck M. Robinson, (space-opera / Poche, éditions Folio SF) : un excellent space-opera doublé d’un thriller intelligent. Il est porté par son narrateur à la recherche de ses souvenirs. L’intrigue de ce huis-clos est excellemment menée par l’auteur, qui crée un contexte crédible, tant du point de vue de la technologie futuriste frappée d’obsolescence que des changements sociologiques induits par un voyage interstellaire de deux millénaires.

Dune, Frank Herbert, Faut-il le présenter ?

Je suis ton ombre, Morgane Caussarieu, une réécriture aussi contemporaine qu’intemporelle du mythe vampirique.

La petite déesse, Ian Mc Donald, un très bon recueil de nouvelles de SF.

L’océan au bout du chemin, Neil Gaiman, sur l’impuissance enfantine face au monde, surtout s’il est surnaturel.

L’opéra de Shaya, Sylvie Lainé, pour ses rencontres extra-terrestres atypiques.

Manesh, Stefan Platteau, fantasy mythique.

Mordred, Justine Niogret, fantasy historique.

Notre-Dame des loups, Adrien Tomas, court, fun, nerveux, un western lycanthrope.

Terminus radieux, Antoine Volodine, post-apo post-soviétique fantastique et crépusculaire.

Terremer, Ursula Le Guin, parce qu’un classique sous le sapin c’est bien.

Vongozero, Yana Vagner, (post-apo / Grand format, éditions Mirobole) : roman post-apocalyptique réaliste, prenant et sous tension permanente. Il prend la forme d’un road-trip dans l’hiver russe. Plein d’excellents ingrédients anxiogènes, c’est sans aucun doute un des meilleurs post-apo de l’année.

BD, albums solos ou séries:

BDnoelPSFsmall

 

Série D. 3 tomes, série terminée. Une belle réinterprétation de Dracula.

De cape et de crocs, tome 11 (et les 10 qui précèdent). La plus belle plume de la BD française.

East of West, de la SF mâtinée de post-apo, un peu complexe mais intéressant, de Jonathan Hickman et Nick Dragotta (2 tomes parus).

Le Château des étoiles d’Alex Alice où la conquête de l’espace commence un siècle plus tôt.

Saga, un space opera flamboyant avec des personnages originaux et attachants, de Brian K. Vaughan et Fiona Staples (3 tomes parus).

Steampunk, De vapeur et d’acier de Xavier Mauméjean et Didier Graffet où textes uchroniques et illustrations se répondent pour offrir un monde différent.

Übell Blatt, manga de dark fantasy de Etorōji Shiono.

Urban, 3 tomes, Roberto Ricci et Luc Brunschwig. SF, brillant.

Films (dispos en DVD) :

DVDnoelPSFsmall

 

Captain America, le soldat de l’hiver, Cap., le Shield, Natasha Romanov.

Chuck, de Josh Schwartz et Chris Fedak (5 saisons, terminée) : un série SF et d’espionnage geek à souhait, et bien fun, avec un acteur principal plus charismatique qu’il n’y parait. C’est déjanté. Si vous êtes nés dans les années 70/80 c’est vraiment la série que vous pourriez « kiffer grave ».

Edge of tomorrow, où la boucle temporelle dans une guerre apocalyptique secoue le spectateur.

Il était temps, de Richard Curtis (Comédie dramatique et voyage dans le temps) : une comédie dramatique sur l’amour, non seulement conjugal mais aussi filial. Sur ces petites choses qu’on aimerait pouvoir corriger, et sur ces grands événements qu’on voudrait contrôler ou empêcher. C’est une magnifique histoire de famille et de vie, à la fois drôle et triste, portée par des acteurs à la hauteur.

Les gardiens de la galaxie, car je s’appelle Groot.

L’ile de Giovanni, pour les émotions.

Only Lovers Left Alive, le meilleur film de vampires depuis une éternité.

Maléfique, un film sur une sorcière qui ne l’est guère.

Interview des membres de la communauté Planète-SF #12 : Space Opera

Je suis Space opera, J’anime mon blog JMB-SF depuis quelques mois. J’ai 24 ans. Je suis sans-emploi, mais avec mes phobies, ça risque de durer encore longtemps… Mais j’essaye de ne pas trop me prendre la tête et de voir les aspects positifs de ma situation. J’habite en banlieue lyonnaise. Assez éloigné du centre-ville pour être au calme, assez proche y aller rapidement. Bref situation idéale. Je lis surtout du space opera. Mais mon rythme de lecture est très lent, et je le regrette beaucoup.

Pourquoi t’intéresses-tu aux littératures de l’imaginaire ? As-tu des livres et auteurs cultes ?

Tout petit déjà, j’étais fasciné par les livres de vulgarisation astronomique que j’avais. Ça me sortait de mon quotidien pourri. En grandissant, j’ai été super fan de la série Stargate SG-1. Au fil des épisodes, j’imaginais mon propre personnage accompagnant les héros ; forcément il ne faisait pas grand-chose. Vers la fin de la série, je voulais faire mes propres histoires en les écrivant. Alors mon père m’a fait une remarque pertinente en me disant qu’avant d’écrire, il faut lire. Alors je me suis tourné vers la littérature de space opera. Comme je n’y connaissais encore rien, j’ai commencé direct avec un gros Bragelonne à 25€, c’était L’étoile de Pandore de Peter Hamilton. Le truc bien cher surtout qu’il y a 4 tomes. J’ai eu un peu de mal à bien le suivre. Le premier que j’ai vraiment aimé c’est La stratégie Ender, de Orson Card. Et ensuite j’ai enchaîné avec pas mal de livre moderne. Les auteurs anciens, je n’ai jamais réussi à accrocher, à part pour Le monde inverti de Priest et La Paille dans l’œil de dieu de Niven & Pournelle. Il faudrait être fou pour ne pas aimer la science-fiction et, surtout, les merveilles de l’Univers.

Et puis, l’espace c’est un peu le jardin de Dieu. Quand j’étais petit, je rêvassais aux merveilles de l’Univers, je planais de quiétude tellement que ça me fascinait. Je m’imaginais qui était responsable de tout ça. Je voulais tout savoir de lui. Comment quelqu’un a pu créer des choses aussi extraordinaires. Je sais que certains me diront que c’est une réaction d’enfant. Ils mépriseront peut-être mon opinion. Mais même aujourd’hui, il y aura toujours un espoir et quand je pense à l’Univers, je pense à une merveille qui n’est pas encore souillé par les délires de l’homme, comme une promesse. Alors quand bien même je serais dans un situation authentiquement infernale, je ne désespérerais jamais. Une petite étoile qui ne disparaît jamais même dans la nuit la plus noire. C’est pour ça que j’aime le space opera, parce que j’ai l’impression de voyager dans un pré divin. Et ça m’aide à avoir la paix de l’esprit malgré toutes les peines qui m’ont assailli et qui m’assaillent encore pour certaines.

Mon livre préféré c’est clairement Hypérion de Dan Simmons. Je n’ai jamais lu aucun livre l’égalant. L’univers est très riche. On y sent comme une lumières douce, baroque, visuellement très beau. L’intrigue est profonde, même si en réalité elle ne l’est pas tant que ça. Des sentiments puissants, des personnages attachants. J’adorerais lire de nouvelles histoires dans cet univers. Malheureusement l’auteur n’est pas chaud pour ça.

J’aime bien aussi Alastair Reynolds. D’ailleurs son univers des Inhibiteurs commence à beaucoup me manquer. Cet univers, très NSO, est très intéressant.

Drift de Di Rollo m’a marqué par un écho très personnel en moi. L’histoire d’amour… J’ai souffert en même temps que Darker, le héros.

Le cycle de la Fraternité du Panca : c’est super bien écrit et c’est plein de péripéties, d’aventures. Supers bons moments !

En général, j’aime les histoires avec une bonne puissance émotionnel/affectif et un univers « visuel » contrasté aux couleurs chaude : du caravagisme, par exemple. A ce titre, Hypérion en est une belle représentation.

Quelle est l’histoire de ton blog ? Y parles-tu uniquement de littératures de l’imaginaire ?

Assez récente. Il n’est né que cette année. Avant, j’ai eu plusieurs blogs, mais la différence, cette fois-ci, c’est que je ne me prends plus la tête à écrire une critique complète. Je donne mon avis, ce qui m’a marqué dans le livre lu. Comme ça, je me mets plus de pression décourageante. Je suis assez exigeant, comme je suis un « enfant de la télé » j’ai besoin d’une bonne histoire bien écrite pour me captiver. J’y parle aussi de ce que j’écris ; j’ambitionne d’être auteur. Mais si je n’y arrive pas, tant pis, mon univers sera connu de moi seul.

Oui, majoritairement du… space opera ! Mais récemment j’ai lu Lolita du Russe Vladimir Nabokov, un chef-d’œuvre de la littérature américaine que j’ai adoré. Une histoire d’amour singulière, vraiment unique. Il faut vraiment être capable d’empathie et de prendre du recul pour comprendre les personnages. Heureusement, j’ai une superbe capacité d’analyse. Quand j’étais petit, j’étais timide, alors j’observais les gens, le paroles, leurs expressions, gestes… Des fois, je devine des trucs à l’avance : des scores de matchs, des gens qui vont mourir… Dit comme ça, ça ne fait pas génial. Il n’y a rien de magique. Ça vient du subconscient qui accumule les signes et envoie le résultat sous forme d’impression. Mais forcément on ne dit rien, par peur de se tromper. J’aimerais bien avoir le même esprit analytique pour décrypter les meilleurs histoires de SF pour moi-même en écrire, mais ce n’est apparemment pas aussi simple.

Donc, il arrive que je varie de temps à autre, oui.

Pour terminer, lesquelles de tes récentes lectures nous conseillerais-tu ?

Drift, de Thierry Di Rollo

Péronnik l’idiot, de Markus Leicht : Je crois qu’il n’est plus disponible mais c’est un recueil de nouvelles de fantasy humoristique. C’est vraiment très drôle, très bien écrit sur de bonnes histoires. Des personnages attachants. Vraiment un super bon moment. Un must en son genre. Très malheureusement méconnu.

La Fraternité du Panca, de Pierre Bordage : Une super bonne histoire assez simple, plein de péripéties, des personnages chouettes : LE cycle de space opera français !

Et dans un registre « mainstream » : Lolita, de Vladimir Nabokov

Pour découvrir le blog de Space Opera :

jmbN’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum du Planète-SF pour partager vos lectures, et bien plus encore.

Ceux qui souhaitent également être interviewés, vous pouvez vous signaler ici.