Les nominés du Prix Planète SF des blogueurs 2020

Oyez ! Oyez ! Bonnes gens !

Le scrutin pour désigner la short list du Prix Planète SF des blogueurs 2020 est maintenant clos.

Les blogueurs et forumeurs ont voté et choisi :

  • Trop semblable à l’éclair de Ada Palmer / Le Bélial (Trad. Michelle Charrier)

Les membres du jury ont voté et choisi :

  • L’incivilité des fantômes de Rivers Solomon / Aux Forges de Vulcain (Trad. Francis Guévremont)
  • Lumières noires de N. K. Jemisin / J’ai Lu Nouveaux Millénaires (Trad. Michelle Charrier)
  • Vita Nostra de Marina et Sergueï Diatchenko / L’Atalante (Trad. Denis E. Savine)

Cette année encore, une sélection de grande qualité qui va contraindre le jury à se torturer les méninges pour désigner le vainqueur – lors de la délibération de septembre, après les rattrapages – car, si bons que soient ces quatre livres, à la fin il ne peut en rester qu’un.

Stay tuned !

Prix Planète-SF 2020 : un premier titre pour la shortlist

 

Le vote des forumeurs s’est terminé pour la première fois sur une égalité de points.

Les votants ont mis à égalité de points Trop semblable à l’éclair et Vita Nostra.

Comme prévu dans le règlement, un départage a été fait, en utilisant la même règle que celle en vigueur pour le vote du jury : en fonction du nombre de fois où le livre a été cité en première position.

Ainsi, c’est Trop semblable à l’éclair, de Ada Palmer, traduit par Michelle Charrier et publié par Le Bélial, qui est retenu et devient le Choix des Forumeurs, c’est à dire le premier livre sélectionné pour la shortlist du Prix Planète-SF des Blogueurs 2020.

Ce choix collectif maintenant connu, le cercle plus restreint des Jurés du Prix va rapidement sélectionner par un scrutin interne les trois autres livres qui composeront la shortlist définitive (qui sera publiée sous peu) sur laquelle le jury délibérera pour attribuer le Prix Planète-SF des Blogueurs 2020.

Les autres livres ayant obtenu des votes sont :

Aurora de Kim Stanley Robinson, trad. Florence Dolisi, Bragelonne

Le Chant des cavalières de Jeanne Mariem Corrèze, Les Moutons Electriques

Chiens de guerre d’Adrian Tchaikovsky, trad. Henry-Luc Planchat, Denoël Lunes d’Encre

Son Corps et autres célébrations de Carmen Maria Machado, trad. Hélène Papot, Editions de l’Olivier

Une cosmologie de monstres de Shaun Hamill, trad. Emmanuel Lemire, Albin Michel Imaginaire

Danse avec les lutins de Catherine Dufour, L’Atalante

The Dead house de Dawn Kurtagich, Little Brown Books for Young Readers

Diaspora de Greg Egan, trad. Francis Lustman, Le Bélial

Les Flots sombres de Nicolas Thibaud Latil, Mnémos

L’Incivilité des fantômes de Rivers Solomon, trad. Francis Guévremont, Aux Forges de Vulcain

Jardins de poussière de Ken Liu, trad. Pierre-Paul Durastanti, Le Bélial

Un long voyage de Claire Duvivier, Aux Forges de Vulcain

Les Naufragés de Velloa de Romain Benassaya, Critic

Pierre-de-vie de Jo Walton, Florence Dolisi, Denoël Lunes d’Encre

La Piste des cendres d’Emmanuel Chastellière, Critic

Le Prieuré de l’oranger de Samantha Shannon, trad. Benjamin Kuntzer, De Saxus

Rose de sang de Nicolas Eames, Bragelonne

Semiosis de Sue Burke, trad. Florence Bury, Albin Michel Imaginaire

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton, trad. Fabrice Pointeau, Sonatine

Les Six cauchemars de Patrick Moran, Mnémos

Trois hourras pour Lady Evangeline de Claude Dunyach, L’Atalante

Vie™ de Jean Baret, Le Bélial

Vita nostra de Marina et Sergueï Diatchenko, trad. Denis E. Savine, L’Atalante

Vorrh de Brian Catling, trad. Nathalie Mège, Outrefleuve

Prix Planète-SF 2020 : le choix des forumeurs

Du 1er au 15 juin, les forumeurs inscrits sur le Planète-SF votent pour choisir le premier livre de la short-list pour l’édition 2020. Chaque forumeur/chroniqueur peut voter pour un à trois livres (dans l’ordre de préférence s’il y en a plusieurs).

Vous pouvez voter ci-dessous (sous le point de règlement). Si la chronique du (ou des) livre(s) choisi(s) (même courte et/ou seulement sur le forum) n’est pas encore écrite, il vous faut donc l’écrire et la mettre en ligne avant de voter.

Les membres forumeurs du PSF nominent un livre pour la short-list du Prix PSF. Les jurés PSF n’ont pas le droit de participer à cette phase.
Les livres arrivés en short-list l’année précédente ne sont pas nominables.
Le livre nominé par les forumeurs est déterminé par un vote.
Le système de vote secret est fourni aux forumeurs dès le 1er juin par le jury, et le vote est ouvert pour 2 semaines, du 1er au 15 juin.
Les forumeurs sont libres de faire toute campagne qui leur serait agréable, y compris avant l’ouverture du vote.
Il n’y a pas de préliste. Chaque forumeur qui le souhaite désigne de 1 à 3 livres, classés s’il y en a plusieurs. Le(s) livre(s) désigné(s) doit avoir été chroniqué(s), au moins brièvement sur le forum, par celui qui le(s) désigne.
Le livre désigné en premier (le préféré) score 3 points, l’éventuel second 2 points, l’éventuel troisième 1 point. Les comptes sont faits par le jury au vu des votes reçus.
A l’issue des deux semaines de vote, celui-ci est déclaré clos et l’ouvrage ayant obtenu le plus de points est désigné publiquement comme Choix des Forumeurs (en cas d’égalité de points, le jury est souverain pour déterminer un moyen de départage qui sera rendu public). Le Choix des Forumeurs est le premier ouvrage désigné de la short-list du Prix PSF.

MODIFICATION IMPORTANTE LIEE AUX CONSEQUENCES DU CONFINEMENT :

Pour la session 2020, les dates d’éligibilité sont les mêmes que les années précédentes, soit tout livre publié entre le 1er avril 2019 et le 31 mai 2020.

Mais, étant donnée la fermeture des librairies pendants le confinement, les dates d’éligibilité pour la session 2021 seront étendues pour en tenir compte. Seront éligibles en 2021 les livres publiés entre le 1er mars 2020 et le 31 mai 2021.

 

2011-2019 : Neuf Prix Planète-SF

Alors que la décennie se termine, il est temps de se retourner sur le chemin parcouru pour se souvenir de neuf ans de palmarès du Prix Planète-SF.

Neuf ans d’existence, neuf romans primés, chacun excellent à sa manière propre.

Le palmarès Planète-SF, c’est un peu le miroir de la diversité chatoyante de la décennie 2010 en littératures de l’Imaginaire.

Que la prochaine soit au moins aussi bonne. On ignore s’il y en aura une suivante.

Remise du Prix Planète SF des blogueurs 2019

De gauche à droite : Lhisbei, Gromovar, Gilles Dumay, Lorhkan, Lune, Anudar et Cédric. Photo prise par Tigger Lilly.

Samedi 2 novembre, en off d’un certain festival de SF nantais, le jury du Prix Planète SF des blogueurs a remis le Prix 2019.

En l’absence de Neal Stephenson, lauréat cette année avec son monumental roman [anatèm], son éditeur, Gilles Dumay, directeur d’Albin Michel Imaginaire, a reçu le trophée qui partira bientôt pour New York !

Bravo à Neal Stephenson pour son œuvre, à Jacques Collin pour la brillante traduction, et à l’éditeur pour la prise de risque.

[anatèm] de Neal Stephenson, Prix Planète-SF des blogueurs 2019

[anatèm] de Neal Stephenson

Le 22 septembre 2019, le jury du Prix Planète-SF des blogueurs s’est réuni pour sa délibération annuelle. Ce temps d’échange a donné un résultat : cette année, le Prix revient à Neal Stephenson pour [anatèm].

Les genres de l’imaginaire sont vastes, féconds et par affinité comme par nature hybrides. La concaténation stérile des étiquettes qui les désignent ne suffit jamais à exprimer la vivacité d’un livre et encore moins celle d’une année littéraire : en ce sens, la short-list nominée en juin dernier témoignait d’un rapport exceptionnel rendu aussi bien par les membres du jury que par les blogueurs votants du Planète-SF. Cette short-list exceptionnelle a connu elle-même un traitement d’exception car émaillé de péripéties appelées à rester dans la mémoire collective du jury. Le livre de Stephenson était en lice contre quatre autres titres, et chacun des cinq avait ses atouts comme ses défauts : à la fin, [anatèm] devait prévaloir.

La science-fiction existe et s’épanouit dans la cohabitation qui s’établit entre les imaginaires de l’auteur et du lecteur. A travers ces relations fructueuses toujours répétées au fil du temps, la science-fiction a su acquérir des fonctions nouvelles sans jamais oublier les anciennes : elle forme ainsi un répertoire où les histoires les plus récentes se superposent aux récits mythologiques mais ne les effacent pas. Dans le palimpseste fonctionnel de la science-fiction, certains titres s’élèvent néanmoins à un statut plus élevé, celui de monstrum : ceux que le lecteur montre du doigt, car ils annoncent par leur seule existence une phase nouvelle de la réécriture du parchemin. Rien de moins.

La trame de l’[anatèm] de Stephenson est de résonances. Aux travaux des communautés monastiques de mathématiciens qui se trouvent au centre de l’intrigue répond un monde extérieur pas si différent du nôtre, et dont l’Histoire charrie son lot de terreurs et de paradigmes nouveaux ; à l’agitation de ce monde et aux troubles qui l’affectent répond la répétition des gestes et des raisonnements transmis au fil des millénaires. [anatèm] admet sa propre lenteur, qui n’est autre que celle du temps de l’esprit : en énonçant ses vingt-trois problèmes, Hilbert savait en 1900 qu’il orientait la recherche en mathématiques pour un siècle – et de la même façon, les mathématiciens de Stephenson savent que les idées ne fleurissent parfois qu’après une très longue germination.

[anatèm] est arrivé en francophonie précédé par sa propre réputation : Prix Locus 2009 et pourtant jamais traduit avant sa publication chez Albin Michel Imaginaire, il disposait déjà d’un statut à part. Au moment d’y entrer, le nouveau lecteur doit s’en douter : sous sa couverture signée Gaëlle Marco, c’est un monstrum qui l’attend – de ceux où la science-fiction remplit toutes ses fonctions, sans exception.

Bravo à Neal Stephenson pour avoir écrit ce livre magnifique et important qui ouvre une itération nouvelle dans les dialogues entre imaginaires, et bravo à son traducteur Jacques Collin pour avoir su à chaque fois faire les bons choix. Pareille conjonction d’efforts méritait bel et bien un Prix : c’est avec joie que le Planète-SF décerne le sien à [anatèm] !

⇒ On en parle sur le forum du Planète-SF !