Le Prix Planète-SF déménage !

COMMUNIQUÉ DU PRIX PLANÈTE-SF DES BLOGUEURS
18/09/2017

« La Terre est le berceau de l’humanité, mais on ne passe pas sa vie entière dans un berceau. »

Fondé en 2011, le Prix Planète-SF des Blogueurs a grandi aux Utopiales de Nantes. Son trophée y a été remis en public durant six ans, d’un coin squatté près de l’ancien Bar de Mme Spock en 2011 à son Agora en 2016. Il y a accueilli L.L. Kloetzer, Gilles Dumay, Marion Mazauric, Sara Doke, Ian McDonald (et re-Gilles Dumay), Jacques Régnier, Morgane Caussarieu, Charlotte Volper, Jérome Vincent, Paolo Bacigalupi (et re-Sara Doke).

Mais aujourd’hui, les amarres sont larguées et la voile solaire déployée. Quittant le puits de gravité nantais, le Prix Planète-SF met le cap sur les Intergalactiques de Lyon.

Le Planète-SF remercie les Utopiales pour leur bienveillance à son égard pendant ses premières années et entame avec enthousiasme son voyage de 1,72 μsecondes-lumière vers sa nouvelle aventure lyonnaise.

Idées cadeaux SFFF du jury du Prix Planète SF pour Noël

noelpsfNoël approche, et avec lui la corvée (qui a dit ça ?!) le bonheur de trouver des idées cadeaux ! Pour vous simplifier un peu la tâche, le jury du Prix Planète SF vous propose une sélection de titres (romans, recueils, BD, comics, mangas, beaux livres et DVD) pour tous les goûts 😉

Chroniques d’un rêve enclavé d’Ayerdhal : Parce qu’un grand auteur nous a quitté cette année et que ce roman, limite fantasy, est probablement son meilleur. Parce qu’on a le droit de rêver à l’utopie. Et parce qu’à force de faire rêver, on leur offre une autre manière de penser… et qui sait ? D’agir. Faut-il toujours que les étoiles qui brillent si intensément partent trop tôt ? (Disponible en grand format et numérique chez Le Diable Vauvert)
/!\ En lecture commune hommage à Ayerdhal sur Le Cercle d’Atuan en décembre, rejoignez-nous ! /!\

Dévoreur de Stefan Platteau : Une belle novella sur un ogre et ses victimes qui en plus d’être admirablement bien écrite est proposée dans un joli ouvrage qui sera du meilleur effet sous le sapin. (Disponible en moyen format et numérique chez Les Moutons électriques)

La Femme d’argile et l’Homme de feu d’Helene Wecker : Du fantastique au début du XXème siècle chez les migrants du melting pot américain. Une rencontre magnifique et pleine de sensibilité. (Disponible en grand format et numérique chez Robert Laffont)

Feuillets de cuivre de Fabien Clavel : Un polar steampunk et érudit du plus bel effet, un ensemble d’enquêtes dans la grande tradition du feuilleton et pourtant résolument moderne. (Disponible en grand format et numérique chez ActuSF)

La Fin de l’éternité d’Isaac Asimov : La clé de voûte de l’Histoire des temps futurs d’Isaac Asimov, un classique indémodable du voyage dans le temps. (Disponible en poche chez Folio SF)

Jadis, carnets et souvenirs picaresques de la ville infinie de Charlotte Bousquet (et collectif) : Un livre univers écrits à plusieurs mains au édition mnemos qui outre un bel écrin, propose une plongée fort sympathique dans une ville de fantasy. (Disponible en beau livre chez Mnémos)

PSF11

Lum’en de Laurent Genefort : Les chroniques d’une colonisation humaine. Ça se passe sur une planète éloignée dans un lointain futur, mais les thèmes font bien évidemment penser à notre propre histoire. Inspiré de Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Márquez, Lum’en est une illustration des éternelles erreurs humaines. (Disponible en grand format et numérique chez Le Bélial’)

Manesh de Stefan Platteau : De la fantasy superbement écrite, avec un rythme lent mais addictif. (Disponible en grand format et numérique chez Les Moutons électriques)

La Ménagerie de papier de Ken Liu : Pour les amoureux de la SF et des nouvelles, par le nouveau petit prodige du genre. 19 nouvelles contenant l’essence de la science-fiction. Émotions au rendez-vous. (Disponible en grand format et numérique chez Le Bélial’)

Les Nefs de Pangée de Christian Chavassieux : Une grande odyssée qui doit autant à Herman Melville qu’à Homère. Ample, inventif, ambitieux, surprenant, tous les ingrédients sont réunis pour vivre une grande aventure superbement écrite et qui, cerise sur le gâteau, ne manque pas de faire réfléchir. (Disponible en grand format et numérique chez Mnémos)

Nous allons tous très bien merci de Daryl Gregory : Une excitante novella fantastique par un membre du peuple de la SF pour les membres du peuple de la SF. Retrouver sa famille de cœur en lisant une histoire qui parle d’elle. Et des suites (ou préquelles) sont à venir. (Disponible en grand format et numérique chez Le Bélial’)

PSF2

Rêves de gloire de Roland C. Wagner : Alter ego d’Ayerdhal, R.C. Wagner a également disparu trop tôt. Il offrait avec ce roman une uchronie à plusieurs voix réellement immersive et bien construite. Rêve de gloire fait partie de ces romans qui permettent de voir le monde autrement, de le rêver autrement, et de se dire que cela aurait pu arriver, que cela pourrait arriver… (Disponible en grand format et numérique chez L’Atalante et en poche chez Folio SF)

Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent Del Socorro : Une pièce en trois actes sous le mistral d’une Marseille en pleine rébellion lors des guerres de religion. Un court roman, un style sans fioritures mais le mot juste, toujours, et une puissance d’évocation qui jaillit du texte à chaque paragraphe. (Disponible en grand format et numérique chez ActuSF)

Steampunk, de vapeur et d’acier de Didier Graffet et Xavier Mauméjean : Magnifique ouvrage, dont les illustrations résolument steampunk de Didier Graffet sont accompagnées de chouettes nouvelles écrites par Xavier Mauméjean. (Disponible en beau livre chez Le Pré-aux-Clercs)

Trois oboles pour Charon de Franck Ferric : De la fantasy mythologique, âpre et puissante, désespérée mais revigorante. (Disponible en grand format et numérique chez Denoël Lunes d’encre)

Une vie après l’autre de Kate Atkinson : Plusieurs vies pour une seule femme, deux guerres mondiales et autant de destins improbables ou non. Un roman anglais à la plume délicate qui ouvre le champ des possibles. (Disponible en grand format et numérique chez Grasset)

PSF3BD, mangas et Comics

Akira de Katsuhiro Otomo : Le fameux manga post-apocalyptique qui aura fait tant d’émules. Son impact à la lecture reste toujours aussi grand aujourd’hui. Un must absolu. (14 tomes disponibles chez Glénat)

Black Science de Rick Remender, Matteo Scalera et Dean White : Une série de SF déjantée où un petit groupe de scientifiques se retrouve projeté dans des univers parallèles et tente de rentrer chez lui. (2 tomes disponibles chez Urban Comics, le 3ème en janvier)

Le Château des étoiles d’Alex Alice : La conquête de l’espace en 1868, en pleine révolution industrielle. Dessins à l’aquarelle. Magnifique. (2 tomes disponibles chez Rue de Sèvres)

Daytripper de Gabriel Ba et Fabio Moon : Une histoire toute en douceur qui raconte la, les vies (ou plutôt les morts) de Brás de Oliva Domigos, écrivain d’élégie pour un journal local. Chaque chapitre est l’occasion de raconter un morceau de sa vie et… d’une de ses morts possibles. Une BD toutes en douceur sur la vie et les tournants qu’elle pourrait prendre parfois. (1 tome disponible chez Urban Comics)

Mascarade de Florence Magnin : une BD dans la même thématique que Dévoreur qui suit une jeune fille au début de l’adolescence qui découvre une magie dans des masques. Un histoire entre contes et réalités qui profite admirablement du dessin de Magnin qui magnifie les parties se déroulant dans les mondes des contes. (1 tome disponible chez Daniel Maghen)

BDPSF1

Le Maître d’armes de Dorison et Parnotte : Un one-shot efficace mené tambour battant en pleine proto-guerre de religion. (1 tome disponible chez Dargaud)

Nefer : Chants et contes des premières terres d’Arnaud Boutle : Un magnifique album plein d’imagination avec une héroïne forte et intelligente. Un cadeau qui devrait faire son effet ! (1 tome disponible chez Delcourt)

Northlanders de Brian Wood : Tout le cycle violent et très documenté des Vikings de Wood en trois imposants volumes. Encore un beau travail éditorial de Urban Comics. (3 tomes disponibles chez Urban Comics)

Sandman de Neil Gaiman : La série de romans graphiques désormais célèbre de Neil Gaiman, avec pour protagoniste le marchand de sable. (6 tomes disponibles chez Urban Comics, un 7ème en janvier)

Seconds de Bryan Lee O’Malley : un roman graphique tout en finesse de 330 pages autour des choix que nous faisons et leurs conséquences à assumer. Graphisme kawaï. (1 tome disponible chez Dargaud)

BDPSF2

Théo Sinclair est l’Oeil de la nuit de Lehman, Gess et Delf : A la frontière entre la lumière et les ténèbres, entre l’humain et l’inhumain, entre le possible et l’incroyable, se trouve le surhomme qui deviendra le Nyctalope… (2 tomes disponibles chez Delcourt, le 3ème en janvier)

The Sixth gun de Cullen Bunn et Brian Hurtt : Une série avec des pistolets maudits, des cowboys, des zombies, sorciers et autres joyeusetés ! (5 tomes disponibles chez Urban Comics, le 6ème en février)

Übel Blatt d’Etorouji Shiono : Au cœur d’un monde qui sombre et s’effondre, une quête vengeresse peut-elle se changer en combat pour la justice ? (18 tomes de 0 à 17 tous disponibles sauf le 9, chez Ki-oon)

Universal War One de Denis Bajram : Mélange de space-opera flamboyant et de voyage dans le temps, cette saga illustrée de main de maître par Denis Bajram (qui en est aussi le scénariste) est une œuvre incontournable du genre. La suite, Universal War Two, est en cours de parution. (6 tomes disponibles chez Soleil)

Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro : Une BD hilarante, un bijou dystopique absurde autour d’un auteur de BD devenu l’ennemi numéro un pour avoir oublié la carte de fidélité du supermarché. Bourré d’humour, de jeux de mots, on rit à chaque page. Pour 13 euros, il est aussi multi-primé, autant ne pas se priver ! (1 tome disponible chez 6 pieds sous terre)

BDPSF3

DVD

A la poursuite de demain de Brad Bird : Parce que les mondes noirs, c’est has been (dixit Anudar !)

Ant-Man de Peyton Reed : Un super-héros Marvel atypique et bien plus intéressant qu’on ne pourrait le penser de prime abord.

Ex-Machina de Alex Garland : La surprise du chef, un huis-clos sur l’intelligence artificielle, avec des acteurs au service de l’histoire. Pas d’esbroufe ici, mais une ambiance oppressante et une intrigue qui désoriente efficacement le spectateur.

The Imitation game de Morten Tyldum (avec l’excelllllent Benedict Cumberbatch) : biopic sur Alan Turing, qui décrypta le code Enigma, ce qui fut un tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Les amateurs d’histoire, d’informatique ou de SF savent aussi qu’il est le père de l’ordinateur. On soulignera le jeu magistral de Benedict Cumberbatch, mais on n’en attendait pas moins de lui ! Émotion et indignation garanties.

Interstellar de Christopher Nolan : Certes il n’est pas sans défaut, certes il n’est pas toujours scientifiquement très juste, mais au rang des films procurant ce fameux vertige science-fictif, le « sense of wonder », on n’a pas fait mieux en 2014-2015 qu’Interstellar.

Mad Max Fury Road de George Miller : Un scénario famélique mais des images superbes, une bande-son qui arrache, un film plein de bruit et de Furiosa !

Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh : biopic sur la vie privée de Stephen Hawking. Le parcours de vie de ce génie scientifique vous remuera.

Pixels de Chris Columbus : une comédie 100% culture geek, pour mettre un peu de légèreté sous le sapin.

DVDPSF

Sans oublier les lauréats du Prix Planète SF !

prix planete sf600

N’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum 😉

Lhisbei, jurée Planète-SF, pleinement au service de l’uchronie

Vous vous souvenez sûrement du Guide de l’Uchronie, coécrit par « nôtre » Lhisbei et Bertrand Campeis.

Lhisbei dédicace uchronie Haliénales

La saisons des dédicaces continue, elle est toujours ouverte. C’est aux Halliénalles qu’on pouvait voir ce weekend les deux cosignataires en pleine phase de signatures justement. Les guides se sont arrachés et les lecteurs sont repartis contents, emportant des volumes ornés des paraphes des auteurs.

Non content de signer, les compères ont disserté sur l’uchronie lors d’une table ronde dont on peut parier qu’elle fut de haut vol.

Table ronde uchronie Lhisbei Haliénales

Pas vus ? Pas de panique. On pourra les retrouver aux Utopiales à Nantes dans moins d’un mois.

Photos par Christophe Schlonsok

Des changements dans le jury PSF

Forumeurs ou visiteurs du Planète-SF, le Jury a le plaisir de vous informer qu’il s’agrandit. Nous accueillons en effet parmi nous les excellents Lorhkan et Cedric. Simples observateurs pour la présente édition du Prix, leurs voix compteront lors de l’édition 2016 à venir. Ils sont d’ores et déjà modérateurs sur notre forum et participeront à ses activités les plus secrètes.

Souhaitons-leur la bienvenue !

De plus, après cinq ans de dévouement au service des littératures de l’imaginaire, Tigger Lilly prendra une retraite bien méritée en quittant le jury à la fin de cette édition. Elle continuera, bien sûr, à hanter le forum, et restera pour nous une amie et pour tous une forumeuse active.

Les conseils de lecture du jury du Prix Planète SF pour l’été

Celebrating the 30th birthday of the IKEA BILLY bookcase on Bondi Beach, Sydney, Australia

L’été est là ! Bientôt vous aurez du temps à vous pour lire, lire, liiiire ! Le jury se propose donc de vous conseiller quelques titres, si jamais vous aviez une panne d’inspiration estivale, ce qui arrive même aux meilleurs.

1

14 de Peter Clines, un roman fantastique surprenant, très Quatrième Dimension : Après avoir emménagé dans un appartement d’un vieil immeuble de Los Angeles dont le petit loyer est à la hauteur de ses maigres moyens, Nate Tucker est confronté à des situations étranges : des portes cadenassées, des cafards mutants, etc. Il mène l’enquête et découvre, accompagné de voisins tout aussi effrayés que lui, que cet ancien bâtiment renferme les restes d’un passé terrifiant.

Dune de Frank Herbert, un classique de la SF à lire sur le sableDans des mondes futurs, Atréides et Harkonnens se disputent l’exploitation de l’épice sur Dune, planète hostile peuplée de Fremens et d’immenses vers attirés par les impulsions des moissonneuses. Alors que les cruels Harkonnens complotent avec l’empereur, Paul Atréides, le fils du duc Leto, semble être le messie attendu par les Fremens.

Hollywood Monsters de Fabrice Bourland, un roman de la série des Détectives de l’Occulte : Los Angeles, décembre 1938. Andrew Singleton et James Trelawney, deux détectives de l’étrange, décident de partir en villégiature en Californie pour retrouver un vieil ami de faculté, Stuart Dauncey. Alors qu’ils reviennent d’une soirée, leur voiture manque de renverser un homme sorti de nulle part, recouvert d’une fourrure comme un loup garou. Le cadavre d’une femme est retrouvée non loin de là.

L’Obsession de James Renner, un thriller SF prenant et à l’évolution atypique : On l’appelait l’Homme de Primrose Lane : il vivait reclus dans une petite ville de l’Ohio et on ne lui connaissait ni famille ni amis. Été comme hiver, il portait des moufles. Son assassinat frappe le voisinage de stupeur.  Et si sa mort apparaît inexplicable, l’existence qu’il a vécue se révèle plus mystérieuse encore. Son identité, en effet, était fausse. Son train de vie était des plus modestes, alors que son compte en banque abritait une véritable fortune. Depuis des années, il tenait un journal relatant les moindres faits et gestes d’une jeune fille du voisinage. Qui était vraiment l’homme de Primrose Lane ? Et pourquoi l’a-t-on assassiné ? Quatre ans après les faits, hanté par les fantômes d’un passé douloureux, l’écrivain David Ness, décide de consacrer son nouvel ouvrage à cette étrange affaire jamais résolue. Mais son enquête, qui prend bientôt un tour des plus imprévus, se mue petit à petit en obsession fiévreuse – une obsession qui va le mener aux portes de la folie.

6

L’Océan au bout du chemin de Neil Gaiman, un roman fantastique court mais éblouissant : Un jeune homme revient sur les lieux de son enfance et voit ses souvenirs refaire surface avec une précision déroutante : le suicide d’un locataire, sa rencontre avec une petite voisine prénommée Lettie, etc. Une réflexion autour de la mémoire, de l’oubli et sur ce qui demeure en chacun de l’enfance.

L’Opéra de Shaya de Sylvie Lainé, un recueil space-opera original : So-Ann, née dans un vaisseau spatial, a du mal à s’habituer aux coutumes étranges et contraignantes des mondes où se sont établis les humains. Alors quand elle entend parler de Shaya, cette planète où la faune et la flore sont en totale empathie avec ses visiteurs, elle n’hésite pas une seule seconde. Mais en vérité, qui s’adapte à qui ? Quels mystères se cachent dans ce monde qui semble idéal ? L’Opéra de Shaya est un space opera envoûtant et magique, accompagné de trois autres nouvelles tout aussi fortes et sensibles.

La vie comme une course de chars à voile de Dominique Douay, un roman complètement halluciné et très dickien : Dans le cadre des îles anglo-normandes, qu’un dôme protège d’obscures menaces extérieures, François Rossac mène une existence privilégiée. L’argent, les filles, la gloire : tout lui glisse des mains avec facilité. Dans sa catégorie — le char à voile de compétition — il est le meilleur. Trop beau pour être vrai : cet univers paresseux s’effrite sous les yeux de Rossac. C’est d’abord une piste dont il ne reconnaît pas le tracé, des scènes dont ses amis n’ont aucun souvenir, un subtil changement du décor quotidien, de mystérieux personnages qui semblent surgir de son passé pour lui arraché un aveu…[…] Le monde est une peau de chagrin, constate Rossac qui doit, seul, partir à la découverte de la réalité. Mais comment distinguer la vérité de l’illusion, dans cette société de l’an 2000 qui paraît livrée tour à tour aux généraux, aux sectes millénaristes, aux sociétés multinationales ? Qui est Rossac ? Un schizophrène, un manipulateur, ou un rêveur qui lentement s’éveille à une étrange réalité ?

Les Pilleurs d’âmes de Laurent Whale, une lecture SF détente : 1666… « Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j’ai de l’eau jusqu’aux chevilles. Peu importe : c’est un voyage à sens unique. Plonger, tirer, plonger, tirer… Un choc sourd. Nous avons touché. — Lancez les grappins ! À l’abordage ! » Suivez les pas de Yoran Le Goff dans ce trépidant roman d’aventures où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle, et à ses marins gouailleurs !

4Lettres à Lucilius de Sénèque, philosophie intemporelle : d’un abord facile pour le néophyte, chacun pourra y trouver des réflexions qui lui parleront et le feront réfléchir. Si le format épistolaire est moins facile d’accès qu’un ouvrage calibré avec une structure moderne, ce petit livre a plus de qualités que l’immense majorité des livres de développement personnel.

Narcose de Jacques Barbéri, c’est un peu comme un polar futuriste écrit par un Lewis Caroll ayant piqué la came de P.K. Dick, aidé dans ses délires d’écriture par Terry Gilliam : Narcose, ville-rêve…, Anton Orosco artiste de la magouille, doit fuir. Son salut passe par l’extrados, la zone urbaine des marginaux peuplée par une faune étrange, décalée, où les lolitrans croisent des humains à tête d’animal. Mais se cacher est inutile. Autant changer de corps. En s’embarquant dans une course à la chirurgie plastique, Anton ne pensait pas finir dans la peau d’un lapin. Ni rencontrer Célia, l’adolescente mystérieuse capable de franchir l’envers du décor. Bourré d’amphécafé et de scotch-benzédrine, Anton traverse à toute allure un univers grouillant et instable. En quête d’une issue, d’un plancher tangible. Car à Narcose, lorsqu’on tombe, c’est peut-être le sol qui monte.

Sans âme de Gail Carriger, une bit-lit intelligente, légère et drôle : Lors d’un bal, alors qu’elle s’était éclipsée dans la bibliothèque, Alexia Tarabotti, célibataire endurcie dont la particularité est de ne pas avoir d’âme, est attaquée par un vampire. Elle le tue d’un coup d’ombrelle. Lord Maccon, bel Ecossais et loup-garou, est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire.

Skin Trade de George R.R. Martin, un polar fantastique à l’atmosphère angoissante : Le détective privé Randi Wade enquête sur une série de crimes particulièrement atroces. Un tueur dépèce ses victimes, un modus operandi qui évoque à Randi le meurtre de son propre père, quelques années plus tôt. Un roman policier mêlé de fantastique.

5Sovok de Cédric Ferrand, une uchronie soviétique qui vous rafraîchira : A Moscou, dans un futur imaginaire, Manya et Vinkenti travaillent comme urgentistes de nuit. A bord de leur ambulance volante, le couple d’ambulanciers observe l’agonie économique et politique de la société russe, ainsi que la dégradation de leurs propres conditions de vie. Un soir, leur compagnie leur confie Méhoudar, un stagiaire.

Stoner road de Julien Heylbroeck, pour ceux qui aiment la chaleur et le rock : Josh et Luke enquêtent sur la disparition de l’ex-compagne du premier et de la soeur du second. Elles ont toutes deux participé au concert d’un mystérieux groupe dans le désert, ce qui constitue le point de départ de leurs recherches. Peu à peu, Josh, toxicomane, semble être sous l’emprise d’une puissante entité.

Nous vous souhaitons d’excellentes lectures estivales !

N’hésitez pas à venir les partager avec notre communauté sur le forum 😉

Mise à jour du règlement : le choix des forumeurs

A compter de l’édition 2015, les forumeurs Planète-SF sélectionneront un des quatre ouvrages de la short-list.

Le nouveau règlement du Prix invite les forumeurs, durant la première quinzaine de juin, à choisir l’un des ouvrages nominés. Le jury choisira donc un ouvrage de moins que précédemment.

Soyez nombreux à participer !

Tous les détails techniques se trouvent sur la nouvelle page Règlement.

Enjoy !